Promotion de l’Economie Sociale et Solidaire

09/2015 - 05/2016

Le RADEP a mis en place un projet de promotion de l’Economie Sociale et Solidaire dans les communes d’Oued Jdida et de Sidi Slimane Moule Kifane de la préfecture de Maknès. Une nouvelle manière de concevoir le développement est à mettre en place dans le but d’accompagner le processus de développement socioéconomiqueet de décentralisation,ainsi que le changementdu territoire.

Ainsi, de nouveaux amendements ont été apportés à la charte communale, le rôle de la commune devient de plus en plus important et ce, en passant d’un simple gestionnaire des affaires quotidiennes locales à un véritable acteur de développement économique et social du territoire. En effet, le Dahir 1-02-297 du 3 novembre 2002 qui a pour objectif de faire de collectivités territoriales un puissant levier de développement économique et social (2). De même, la population doit aussi jouer un rôle d’acteur de développement territorial au lieu de simple bénéficiaire, moyennant une organisation sociale. En effet, tous les acteurs locaux : services administratifs extérieurs, associations et ONG, cadres des parties politiques et départements gouvernementaux, sont amenés à faire face à de multiples défis du développement sous ces différents aspects : social, économique et environnemental. Dans ce contexte et face à un faible taux d’activité de la population et le caractère informel et précaire du travail en milieu rural, l’économie sociale et solidaire (ESS) peut jouer un rôle dans la cohésion sociale et l’amélioration de la croissance économique. Dans ce sens, le Réseau Associatif pour le Développement Participatif s’est proposé de contribuer à la valorisation des potentiels existants dans le territoire de deux communes pilote sde la préfecture de Meknès: Il s’agit d’Oued Jdida et de Sidi Slimane Moule Kifane.

En effet, malgré toutes les potentialités et l’importance des infrastructures existantes, une grande partie des populations de ces communes rurales connait des insuffisances socio-économiques. Pour dégager les orientations prioritaires pour la promotion de l’ESS, la réalisation du Diagnostic Territorial Participatif (DTP) constitue une étape importante dans le processus de développement du territoire. Ainsi, quatre objectifs ont été assignés à ce travail. Il s’agissait de :

  1. Réaliser un diagnostic territorial dans chacune des deux communes afin d’identifier les parties prenantes et les informations nécessaires pour la promotion de l’ESS
  2. Identifier les opportunités des activités génératrices de revenus qui peuvent s’accommoder à l’ESS
  3. Identifier des personnes et/ou des groupes de personnes susceptibles de porter des projets d’ESS, éventuellement des jeunes et des femmes et les accompagner dans le montage de leurs projets;
  4. Mettre en place un groupe de travail pour la promotion de l’ESS au sein de chaque commune cible.

Ce rapport synthétique comprend cinq parties : la première relate les principales réalisations, la deuxième consacrée à l’analyse des résultats, la troisième énumère les principales contraintes rencontrées,la quatrième est réservée aux recommandations et en dernière partie une conclusion.

La réalisation

La réalisation à nécessité la mise en place de plusieurs étapes. Celle-ci s’est déroulée de septembre 2015 à mai 2016.

La première étape fut la préparation du projet. Ainsi, les principaux pointstraités dans cette phase sont :

  • La préparation et la mise en œuvre d’un plan de communication spécifique au projet ;
  • L’instauration d’un comité de pilotage et de suivi ;
  • Activités de plaidoyer auprès des décideurs locaux et les autres parties prenantes en faveur d’une collaboration pour la réalisation du projet ;
  • Formation des acteurs locaux de chacune des deux communes sur l’ESS et sur le diagnostic territorial participatif (DTP) ;
  • La préparation du DTP : Choix de la méthode d’échantillonnage, préparation du questionnaire d’enquête, recrutement et formation des enquêteurs.

Cela à notamment nécessité le déplacement sur le terrain, n’existant meilleur moyen de collecter des information géographiques et de communiquer sur ce qui allait être entrepris. Alors, des cartes des deux communes ont pu être conçues. Cela à également été utile pour la mise en place du Système d’Information Géographique (SIG) comme outil de diagnostic (traitement et analyse spatiale), d’aide à la décision, et de communication (restitution de résultats). L’introduction de cet outil permettra de capitaliser et valoriser les données de base concernant notamment les monographies communales.

Conclusion

On note avec satisfaction l’intérêt qu’ont porté les responsables des deux communes ciblées par ce projet vue leur collaboration à la réalisation des différentes activités. En effet, une grande importance a été exprimée vis-à-vis du DTP. En effet, cet outil sert non seulement pour combler le manque d’information dans plusieurs domaines et notamment ceux relatifs à la l’ESS, mais aussi va faciliter l’élaboration du plan d’action communal. En effet, le DTP a permis de déceler plusieurs points faibles qui vont à l’encontre de la promotion de l’ESS dans les deux communes. Par conséquent, des efforts supplémentaires sont à fournir d’abord pour créer une certaine 10 synergie entre les différents partenaires via les instances de concertation pour la promotion de l’ESS, suggérées par le projet. Ces instances qui sont constituées principalement des représentants des institutions intervenant dans l’ESS, des associatifs concernés par le développement territorial,ont pour rôle la promotion de l’ESS à chaque niveau territorial par le biais de l’identification,l’encadrement et l’accompagnement des porteurs de projets.

D’autre part, il faut mentionner que la création des instances de concertation pour faire de l’ESS une solution au développement territorial pour la lutte contre la pauvreté et l’exclusion est conditionnée du renforcement des capacités aussi bien de la commune que celles des tissus associatif et coopératif. De même, l’adoption de l’approche genre pour ce projet a révélé que la femme est peu impliquée dans le développement local des deux communes ciblées par le présent projet. De ce fait, des programmes spécifiques sont à entreprendre dans le futur pour la femme rurale


CFATA, BD Idriss II, VN Meknès, 50000
05 35 52 28 58
اتصل بنا